LEÇON 16 – LE RESTE

///LEÇON 16 – LE RESTE
LEÇON 16 – LE RESTE2018-05-01T16:26:20+00:00

PARTIE B: LE RESTE

Apocalypse 14 : 1 dépeint un groupe spécial de personnes qui se tiennent avec Jésus sur la montagne de Sion. « Je regardai, et voici l’Agneau debout sur la montagne de Sion, et avec lui 144 000 personnes, qui avaient son nom et le nom de son Père écrits sur leur front. » Dans cette étude, avec l’aide de Dieu, nous allons identifier ce groupe d’une manière plus claire.

La volonté de Dieu à l’égard de l’humanité, c’est que tout le monde soit sauvé. « Cela est bon et agréable devant Dieu, notre Sauveur, qui veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité. » 1 Timothée 2 : 3- 4. «Et toute chair verra le salut de Dieu.» Luc 3: 6. En dépit du fait que ce soit la volonté de Dieu que tous les hommes parviennent au salut, il ne forcera jamais personne à être sauvé. « Quelqu’un lui dit : Seigneur, n’y a-t-il que peu de gens qui soient sauvés ? Il leur répondit : Efforcez-vous d’entrer par la porte étroite. Car, je vous le dis, beaucoup chercheront à entrer et n’en seront pas capables. » Luc 13 : 23-24. « Car il y a beaucoup d’appelés, mais peu d’élus. » Matthieu 22 : 14. Ce n’est pas que Dieu choisisse, d’une manière arbitraire, seulement quelques personnes, mais c’est parce que l’homme ne désire pas être sauvé selon la voie désignée par Dieu, que beaucoup de personnes seront perdues. Souvent, sous l’impulsion du moment ou sous l’effet émotionnel de certaines expériences, les gens prétendent accepter Christ ; mais ils retournent tout aussi vite dans une vie de péché. 1 Rois 18 : 39 relate la réaction du peuple israélite devant le feu de Dieu aux jours d’Elie : « Quand tout le peuple vit cela, ils tombèrent la face contre terre et dirent : C’est l’Eternel qui est Dieu ! C’est l’Eternel qui est Dieu ! » Cependant quelques jours plus tard, ils étaient retournés si loin dans leurs anciennes voies que le prophète de Dieu, Elie, se sentait entièrement seul. « Là- bas, il entra dans la grotte et y passa la nuit. Or, voici que la parole de Dieu lui fut adressée en ces mots : Que fais-tu ici, Elie ? Il répondit : J’ai déployé mon zèle pour l’Eternel, le Dieu des armées ; car les Israélites ont abandonné ton alliance, ils ont renversé tes autels, ils ont tué par l’épée tes prophètes ; je suis resté, moi seul, et ils cherchent à prendre ma vie. » 1 Rois 19 : 9-10. Ceci eut lieu en l’an 906 av. J.C.

En l’an 599 av. J.C., il y eut une situation semblable ; Israël était dispersé par de faux pasteurs, et un reste devait être rassemblé. « Malheur aux bergers qui perdent et dispersent le troupeau de mon pâturage ! dit l’Eternel. C’est pourquoi ainsi parle l’Eternel, le Dieu d’Israël, sur les bergers qui font paître mon peuple : Vous avez disséminé mes brebis, vous les avez chassées, vous n’en avez pas pris soin, voici que j’interviendrai contre vous à cause de la méchanceté de vos agissements, dit l’Eternel. Et je rassemblerai le reste de mes brebis de tous les pays où je les ai chassées ; je les ramènerai dans leur enclos ; elles seront fécondes et multiplieront. » Jérémie 23 : 1-3.

De nouveau, en l’an 594 av. J.C., Israël, le soit-disant peuple de Dieu, se détournait de la bonne voie et devait être détruit par Dieu ; et seulement un reste devait être conservé. Voir Ezéchiel 6 : 1-4, 8-9. Un reste du peuple de Dieu fut établi de nouveau, en l’an 457 av. J.C. Voir Esdras 9 : 8.

Lorsque Christ lui-même descendit du ciel vers Israël, qui avait été son peuple choisi, très peu de personnes l’acceptèrent. Quelques années plus tard, l’apôtre Paul parlait des quelques-uns qui acceptèrent Christ comme leur Sauveur : « Je dis donc : Dieu a-t-il rejeté son peuple ? Certes non ! Car moi aussi, je suis Israélite, de la descendance d’Abraham, de la tribu de Benjamin. Dieu n’a pas rejeté son peuple qu’il a connu d’avance. Ne savez-vous pas ce que dit l’Ecriture dans le passage où Elie adresse à Dieu cette plainte contre Israël : Seigneur, ils ont tué tes prophètes, ils ont renversé tes autels; je suis resté moi seul, et ils cherchent à m’ôter la vie ? Mais quelle est la réponse divine ? Je me suis réservé sept mille hommes, qui n’ont pas fléchi le genou devant Baal. De même dans le temps présent, il y a un reste selon l’élection de la grâce. » Romains 11 : 1-5.

Ainsi cela eut lieu de tout temps ; et il en sera de même dans les derniers jours de l’histoire de cette terre ! Dieu aura encore un petit reste.

Ce reste des derniers jours est dépeint dans plusieurs textes des Ecritures du livre de l’Apocalypse. « C’est ici la persévérance des saints, qui gardent les commandements de Dieu et la foi de Jésus. » « Le dragon fut irrité contre la femme, et il s’en alla faire la guerre au reste de sa descendance, à ceux qui gardent les commandements de Dieu et qui retiennent le témoignage de Jésus. » « Et je tombai à ses pieds pour l’adorer, mais il me dit : Garde-toi de le faire ! Je suis ton compagnon de service et celui de tes frères qui ont le témoignage de Jésus. Adore Dieu ! Le témoignage de Jésus est l’esprit de la prophétie. » Apocalypse 14 : 12 ; 12 : 17 ; 19 : 10.

Cette classe particulière de personnes a trois caractéristiques : 1) elles attendent patiemment le retour du Seigneur, en dépit de l’oppression ; 2) elles gardent les dix commandements de Dieu, et 3) elles ont l’esprit de prophétie comme un don spécial.

Les derniers, du reste du peuple de Dieu, sont une classe de gens particuliers, parce qu’ils vivent pendant un temps spécial – un temps de grande tromperie et de per- sécution. « Mais les hommes méchants et imposteurs avanceront toujours plus dans le mal, égarant les autres et égarés eux-mêmes. » 2 Timothée 3 : 13. « Car il s’élèvera de faux christs et de faux-prophètes, ils opéreront de grands signes et des prodiges au point de séduire si possible même les élus. » Matthieu 24 : 24. Voir aussi Luc 18 : 1, 7-8.

C’est dans ces circonstances prohibitives que le peuple de Dieu doit vivre pendant ces jours qui précèdent le retour du Christ. Aujourd’hui, à une époque de méchanceté croissante, Dieu fait une oeuvre importante. « Après cela, je vis quatre anges debout aux quatre coins de la terre. Ils retenaient les quatre vents de la terre, afin qu’il ne souffle pas de vent sur la terre, ni la mer, ni sur aucun arbre. » Apocalypse 7 : 1. Nous avons déjà étudié le sens prophétique du mot vent : lutte et effusion de sang. En ce moment, les anges de Dieu retiennent les nations pour qu’elles n’utilisent pas leurs énormes arsenaux d’armes meurtrières, et afin de faire obstacle, pour une raison particulière, à l’holocauste nucléaire. « Et je vis un autre ange qui montait du côté du soleil levant et qui tenait le sceau du Dieu vivant. Il cria d’une voix forte aux quatre anges à qui il avait été donné de faire du mal à la terre et à la mer : Ne touchez pas à la terre, ni à la mer, ni aux arbres, jusqu’à ce que nous ayons marqué du sceau le front des serviteurs de notre Dieu. » Apocalypse 7 : 2-3.

LE SCEAU DE DIEU

Qu’est-ce que le sceau de Dieu ? Un sceau officiel comporte trois éléments 1) le nom de celui qui détient la charge, 2) son titre, et 3) son territoire. Ces trois éléments, en ce qui concerne Dieu, sont trouvés dans le quatrième commandement du décalogue : Exode 20 : 11 : « Car en six jours l’Eternel a fait le ciel, la terre, la mer et tout ce qui s’y trouve, et il s’est reposé le septième jour : c’est pourquoi l’Eternel a béni le jour du sabbat et l’a sanctifié. »

  1. Son nom est le Seigneur.
  2. Son titre est celui de Créateur ; ‘Il a fait’.
  3. Son territoire est ‘le ciel, la terre et la mer, et tout ce qui y est contenu.’

Ainsi les points sont clairs. Ceux qui reçoivent le sceau de Dieu sont ceux qui adorent le Créateur en honorant le jour qu’il a mis à part en tant que mémorial de la création. Ceux qui adorent le faux sabbat de Rome, ce symbole des adorateurs du soleil, le dimanche, recevront la marque de la bête. C’est pourquoi le reste est décrit comme ceux qui gardent les commandements de Dieu.

Dieu connaît même le nombre de personnes qui vont recevoir son sceau. « Et j’entendis le nombre de ceux qui avaient été marqués du sceau. 144 000 de toutes les tribus des fils d’Israël. » Apocalypse 7 : 4. Quand il est parlé d’Israël ici, cela ne veut pas dire littéralement les Israëlites, car, à mesure que nous examinons ce qui compose Israël, il est clair que cela inclut tous ceux qui ont le caractère d’Israël – tous ceux qui ont vaincu leurs péchés. Voir Romains 11 : 17 ; 10 : 12.

« Ce n’est pas que la parole de Dieu soit devenue caduque. Car tous ceux qui descendent d’Israël ne sont pas Israël. Parce qu’ils sont de la descendance d’Abraham, tous ne sont pas ses enfants ; mais il est dit : En Isaac tu auras une descendance appelée de ton nom, c’est à dire : ce ne sont pas les enfants de la chair qui sont enfants de Dieu, mais ce sont les enfants de la promesse qui sont comptés comme descendance. » Romains 9 : 6-8. Ces vainqueurs sont ceux qui sont montrés, se tenant debout sur la montagne de Sion.

Le message qui a trait au vrai jour de repos de Dieu, le Sabbat, quoique presque perdu durant le Moyen-Age, a été proclamé avec puissance vers l’année 1848 par le peuple adventiste. A travers ce message, Dieu est en train de sceller son peuple. Une bénédiction spéciale est même prononcée sur ceux qui sont morts en Christ, obéissant à toute sa loi, durant cette proclamation. « J’entendis du ciel une voix qui disait : Ecris : Heureux les morts qui meurent dans le Seigneur, dès à présent ! Oui, dit l’Esprit, afin qu’ils se reposent de leurs travaux, car leurs oeuvres les suivent. » Apocalypse 14 : 13. Ces personnes ont le privilège particulier d’être appelées de leurs tombes pour une résurrection spéciale: la première résurrection. Voir Daniel 12: 2. Elles seront appelées, avec celles qui ont percé Jésus sur la croix, pour être témoins de l’avènement du Christ. Voir Apocalypse 1 : 7.

Les Ecritures donnent une description plus détaillée en ce qui concerne ce groupe spécial de personnes, les 144 000, qui sont le reste du peuple de Dieu des derniers jours. « Ils chantent un cantique nouveau devant le trône et devant les quatre êtres vivants et les anciens. Personne ne pouvait apprendre le cantique, sinon les 144 000 qui avaient été rachetés de la terre. Ce sont ceux qui ne se sont pas souillés avec des femmes, car ils sont vierges. Ils suivent l’Agneau partout où il va. Ils ont été rachetés d’entre les hommes, comme des prémices pour Dieu et pour l’Agneau, et dans leur bouche il ne s’est pas trouvé de mensonge ; ils sont irréprochables. » Apocalypse 14 : 3-5. Qu’est-ce que signifie leurs caractéristiques ?

  1. Ils ne se sont pas souillés avec des femmes : ils n’ont pas de relation avec la mère des prostituées (Eglise Catholique Romaine) d’Apocalypse 17 : 5 ni avec ses filles, les prostituées (églises protestantes apostates), ils ne se sont pas souillés par de fausses doctrines.
  2. Ils sont vierges : ils enseignent la pure doctrine.
  3. Ils suivent l’Agneau (Christ) partout où il va ; ceci conduit à penser que les 144000 occuperont une place spéciale dans l’éternité, servant Christ dans le templeet l’accompagnant d’un monde à l’autre.
  4. Ils sont rachetés d’entre les hommes et sont les prémices de Dieu : étant lessaints qui sont en vie lorsque Jésus vient, ils seront les premiers à le voir.

Pourquoi chantent-ils un chant nouveau que personne d’autre ne peut apprendre ? Parce que les 144 000 endurent les épreuves les plus pénibles. 1) Ils devront faire face à la colère des méchants portant la marque de la bête (ne pouvant ni acheter ni vendre, et la sentence de mort ayant été prononcée contre eux). Apocalypse 13 : 12, 15-17. 2) Ils endureront les sept dernières plaies lorsque le courroux de Dieu (Apocalypse 15 : 1) sera déversé sur le monde à cause de l’acceptation de la marque de la bête (le dimanche). Apocalypse 14 : 9-10. Bien qu’ils vivent durant la période des sept plaies, ils seront protégés et soutenus. Esaïe 33 16. 3) Ils passeront par le temps d’angoisse de Jacob, lorsque le temps de grâce sera terminé et que Jésus n’intercédera plus pour l’homme. Jérémie 30 : 5-7.

« La situation du peuple de Dieu en ce temps de détresse est représentée par la nuit d’agonie passée par Jacob à crier à Dieu de le délivrer de la main d’Esaü…

« Bien qu’entouré d’ennemis résolus à l’écraser, le peuple de Dieu ne sera pas inquiet à cause des persécutions. Il craindra de ne s’être pas repenti de tous ses péchés et de s’être privé, en raison de quelque faute, du bénéfice de cette promesse du Sauveur : ‘Je te garderai aussi à l’heure de la tentation qui va venir sur le monde entier, pour éprouver les habitants de la terre.’ Apocalypse 3 : 10. » – Ellen G. White, Jésus-Christ, p. 668, 671.

Qui fera partie de ce nombre ? N’est-ce pas vous aussi ? Vous le pouvez aujourd’hui : en acceptant Jésus-Christ comme votre Sauveur. Il vous pourvoira de force pour garder ses commandements. Il vous donnera le courage pour endurer la persécution ; et il vous acueillera dans ses demeures célestes.

« Alors le roi dira à ceux qui seront à sa droite : Venez, vous qui êtes bénis de mon Père ; recevez en héritage le royaume qui vous a été préparé dès la fondation du monde. » Matthieu 25 : 34.

By continuing to use the site, you agree to the use of cookies. more information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close