Call Toll Free - 1-844-748-7884

LEÇON 15 – LA CRISE !

///LEÇON 15 – LA CRISE !
LEÇON 15 – LA CRISE !2018-05-01T01:37:34+00:00

PARTIE B: LA CRISE !

Le 13ème chapitre de l’Apocalypse nous amène face à face avec une grande crise religieuse. En étudiant les symboles des prophéties de la Bible, toutes les fois qu’une puissance mondiale agit contre le peuple de Dieu, cette puissance est représentée comme une bête. Ainsi dans Apocalypse 13, deux bêtes sont décrites comme faisant la guerre au peuple de Dieu : la première est semblable à un léopard, et la seconde a deux cornes semblables à celle d’un agneau. Quand nous regardons chacune de ces bêtes, nous voyons qu’elles agissent ensemble dans les derniers jours.

LA PREMIERE BETE

« Puis je vis monter de la mer une bête qui avait dix cornes et sept têtes, et sur ses cornes dix diadèmes, et sur ses têtes des noms de blasphème. La bête que je vis était semblable à un léopard, ses pattes étaient comme celles d’un ours et sa gueule comme la gueule d’un lion. Le dragon lui donna sa puissance, son trône et un grand pouvoir. » Apocalypse 13 : 1-2.

Cette bête semblable à un léopard avait beaucoup des caractéristiques du grand dragon rouge d’Apocalypse 12. Elle avait aussi sept têtes et dix cornes, de plus, elle avait les caractéristiques de chacune des bêtes de Daniel 7. Examinons ses caractéristiques et voyons ce qu’elles signifient.

CARACTERISTIQUES

SIGNIFICATION

Elle monte de la mer

«Il me dit: Les eaux que tu as vues, sur lesquelles la prostituée est assise, ce dont des peuples, des foules, des nations et des langues. » Apocalypse 17 : 15. Elle sort de régions ayant une population dense.

Les sept têtes

Les mêmes que celles de Rome dans Apocalypse 12.

Les dix cornes

Les mêmes que celles de Rome dans Apocalypse 12 et de la bête redoutable dans Daniel 7, qui est aussi Rome.

Les noms de blasphème

Les mêmes que ceux de la petite corne, décrits dans Daniel 7.

Elle est semblable à un léopard, avec des pieds comme ceux d’un ours, et une gueule comme celle d’un lion.

C’est un composé de toutes les bêtes décrites dans Daniel 7 ; elle poursuit son oeuvre avec l’esprit et les pratiques de toutes ces puissances.

Le dragon lui donna le pouvoir

Satan est le dragon, de même que l’organisation à travers laquelle il agit contre le peuple de Dieu : Rome dans ses sept formes de gouvernement.

Elle a un nombre : 666. (Apocalypse 13 : 18).

Note de la Bible version Douey: ‘les lettres numérales de son nom formeront ce nombre.’

« Et je vis l’une de ces têtes comme frappée à mort, mais sa blessure mortelle fut guérie. Remplie d’admiration, la terre entière suivit la bête. Ils se prosternèrent devant le dragon, parce qu’il avait donné le pouvoir à la bête, en disant : Qui est semblable à la bête et qui peut la combattre ? Il lui fut donné une gueule qui proférait des paroles arrogantes et des blasphèmes. Et il lui fut donné le pouvoir d’agir pendant quarante- deux mois. Elle ouvrit sa gueule en blasphèmes contre Dieu, pour blasphémer contre son nom, son tabernacle et ceux qui l’habitent dans le ciel. Il lui fut donné de faire la guerre aux saints et de les vaincre. Il lui fut donné pouvoir sur toute tribu, tout peuple, toute langue et toute nation. Et tous les habitants de la terre se prosterneront devant elle, ceux dont le nom n’a pas été inscrit sur le livre de vie de l’Agneau immolé dès la fondation du monde. » Apocalypse 13 : 3-8.

Nous avons noté dans la leçon 13 comment les sept têtes dépeignaient les sept phases du gouvernement romain. La dernière phase était la puissance papale. Une blessure mortelle fut infligée à cette tête en l’an 1798, lorsque le général français Berthier fit prisonnier le pape Pie VI ; le pape mourut durant son exil une année et demie plus tard. Tout le monde pensait que ce serait la fin de la papauté, mais la parole de Dieu dit : ‘Non’ – « Sa blessure mortelle fut guérie. »

Considérez ces faits :

-L’entière souveraineté papale fut restaurée par le dictateur italien Benito Mussolini en 1929. Les accords du Latran furent le document officiel de cet acte de restauration.

-Il y eut une énorme croissance de l’influence catholique dans de nombreux pays, y compris aux Etats-Unis.

-Le second concile du Vatican s’est tenu de 1962 à 1965.

-Le mouvement parmi les soi-disant églises protestantes qui consiste à s’unir avec Rome, s’est accru rapidement. Les Ecritures disent que : « Remplie d’admiration, la terre entière suivit la bête. »

La plupart des caractéristiques supplémentaires, dont nous avons fait mention, sont les mêmes que celles que nous avons étudiées en ce qui concerne la petite corne décrite dans Daniel 7, sauf l’une d’elles mentionnée dans Apocalypse 13 : 6 : « Elle ouvrit sa gueule en blasphèmes contre Dieu, pour blasphémer contre son nom, son tabernacle et ceux qui habitent dans le ciel. » L’Eglise Catholique donne pouvoir à ses prêtres de pardonner les péchés. Mais les Ecritures disent : « Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu, et les hommes, le Christ-Jésus homme. » 1 Timothée 2 : 5. Jésus fut accusé par les Juifs de blasphème. Pourquoi ? Parce qu’il pardonnait les péchés. « Comment celui-là parle-t-il ainsi ? Il blasphème. Qui peut pardonner les péchés, si ce n’est Dieu seul. » Marc 2 : 7. Etant Dieu, Jésus pouvait pardonner les péchés. Pour l’homme – n’importe lequel – proclamer le droit de pardonner les péchés, c’est un blasphème.

A la place du ministère de Jésus-Christ dans le sanctuaire céleste – voir Hébreux chapitres 7 à 9 – l’Eglise Catholique a institué la cérémonie idolâtre de la messe. De cette façon, elle a blasphémé le sanctuaire de Dieu. Pour toutes les raisons mentionnées ci-dessus, la première bête d’Apocalypse 13 ne peut être aucune autre puissance que l’Eglise Catholique Romaine, tout comme l’était la petite corne dans Daniel 7.

Cette puissance est, de plus, identifiée par le fait qu’« il lui fut donné de faire la guerre aux saints et de les vaincre. » Cela a été accompli avec une fureur implacable durant tout son règne. Au moins 50 millions de véritables enfants de Dieu furent mis à mort sous la direction de cette puissance durant le Moyen Age. De plus, tous les peuples adorent cette puissance, sauf un petit nombre – ceux qui ont leur nom inscrit dans le livre de vie.

Le dernier anneau de la chaîne de l’évidence est son nombre 666. Le principal titre du pape est ‘Vicaire du Fils de Dieu’ – en latin, Vicarivs Filii Dei.

V =5
I =1
C =100
A =0
R =0
I =1
V =5
S =0
Total 112+

F=0
I=1
L =50
I =1
I=1
Total 53+

D =500
E =0
I= 1
Total 501+

112+ 53+ 501= 666

Apocalypse 13: 9-10 prédit la destruction finale de cette puissance. Voir aussi Apocalypse 18. 5-24. Dieu jugera cette puissance apostate et la détruira à la fin.

LE SECONDE BETE

Notre attention est maintenant attirée vers une autre bête. Celle-ci est, à bien des égards, entièrement différente du léopard (Eglise Catholique Romaine), et néanmoins, à la fin, elle s’allie avec elle et devient semblable au léopard. « Puis je vis monter de la terre une autre bête. Elle avait deux cornes semblables à celles d’un agneau, et elle parlait comme un dragon. » Apocalypse 13 : 11. Voir aussi les versets 12-17. Quel étrange mélange cela représente – elle ressemble et agit d’abord comme un agneau, et ensuite elle revêt les attributs d’un dragon !

CARACTERISTIQUES

SIGNIFICATION

Elle monte de la terre

De même que les eaux signifient des foules, des nations, des langues et des peuples, la terre doit dépeindre un territoire peu peuplé.

Elle a deux cornes commes celles d’un agneau.

Elle surgit paisiblement. Les deux cornes n’ont pas de couronne ; ainsi il ne s’agit pas d’une royauté. Ces deux petites cornes ont trait à deux libertés fondamentales qui ont donné la force à cette puissance.

Elle parle comme un dragon.

Le dragon était une puissance persécutrice ; ainsi cette puissance, dont le caractère était comme celui d’un agneau, va changer pour revêtir celui d’un persécuteur.

Elle fait en sorte que toute la terre adore la première bête.

Son changement attirera l’attention, non pas sur elle-même, mais sur la papauté catholique romaine.

Elle opère de grands prodiges, jusqu’à faire descendre le feu du ciel sur la terre.

Le feu est descendu sur le mont Carmel pour montrer qui était le vrai Dieu ; et des langues de feu se posèrent sur les apôtres au jour de la Pentecôte. Les miracles qu’opère cette bête doivent dépeindre un pseudo-renouveau religieux, avec de faux miracles, dans le but de tromper.

Elle fait une image à la première bête.

Représentant quelque chose que les gens peuvent adorer, qui rend hommage à la première bête, même si les gens n’adorent pas directement le pape.

Elle surgit approximativement au moment où la papauté reçoit sa blessure mortelle, en 1798.

Une seule puissance peut répondre à cette description : les Etats-Unis d’Amérique.

-Elle décrète que tous ceux qui n’adoreraient pas l’image de la bête seraient mis à mort. Comme cela a déjà été mentionné, la bête semblable à un léopard a reçu sa blessure mortelle en 1798. Précisément, 22 ans auparavant, les Etats-Unis ont obtenu leur indépendance et se sont élevés lentement et paisiblement en tant que puissance mondiale. Ses deux grandes forces (les deux cornes) étaient la liberté religieuse et la liberté civile, garanties dans la Constitution.

Mais cette nation, selon la prophétie, deviendra une puissance persécutrice, une association de l’église et de l’état pour appuyer les dogmes du catholicisme romain : la ‘marque de la bête’. Pour accomplir cela, la Constitution devra, d’une manière ou d’une autre, être contournée ou modifiée. Tout le monde sera contraint, sous peine de privation économique et finalement de mort, d’accepter cette marque. Aucune autre puissance mondiale ne répond aux caractéristiques de cette seconde bête d’Apocalypse 13, à l’exception des Etats-Unis d’Amérique.

Pour bien comprendre ce qu’est cette marque, nous avons besoin de rechercher, pour cet enseignement, ce que l’Eglise Catholique emploie pour prouver son autorité.

« Question : Avez-vous une autre façon de prouver que l’église a le pouvoir d’instituer des préceptes de fêtes ?

« Réponse : Si elle n’avait pas un tel pouvoir, elle n’aurait pas pu faire que, dans cela, tous les religieux modernes soient d’accord avec elle ; elle n’aurait pas pu substituer l’observation du dimanche, le premier jour de la semaine, à celle du samedi, le septième jour, un changement pour lequel aucune autorité scripturale n’est intervenue. » – Le Cathéchisme Doctrinal, p. 174 de Stephen Keenan.

Ce point va déterminer la destinée éternelle de chaque personne sur la terre. Il ne sera possible de choisir que l’un de ces deux points : soit, 1) accepter le dimanche, l’institution de l’Eglise Catholique, soit, 2) obéir au quatrième commandement de Dieu, qui déclare que le septième jour est le Sabbat.

Selon Apocalypse 13 : 16, les gens recevront cette marque de l’une des deux manières suivantes : soit à la main droite, soit au front. La main est ce que avec quoi les gens travaillent, et ainsi, quelques-uns obéiront à la loi du dimanche pour des raisons économiques et selon les convenances, en tant que ‘jour de repos’, comme quelques-uns l’ont appelé. D’autres accepteront cette marque sur leur front – le siège de leurs convictions ; et ce, pour des raisons religieuses. A moins que quelqu’un ne reçoive cette marque d’une manière ou d’une autre, son privilège de faire des affaires lui sera retiré. Mais le contraire de la marque de la bête, c’est le sceau de Dieu qui sera étudié dans la prochaine leçon.

Quelle crise cela va-t-il entraîner ! Pensez un instant au fait suivant : comment pourriez-vous vivre si tout votre argent et vos cartes de crédit vous étaient enlevés ? Mais Dieu avertit chacune des personnes qui obéissent à la loi du dimanche de ce qui va lui arriver : « Un autre, un troisième ange les suivit, en disant d’une voix forte : Si quelqu’un se prosterne devant la bête et son image, et reçoit une marque sur le front ou sur la main, il boira, lui aussi, du vin de la fureur de Dieu, versé sans mélange dans la coupe de sa colère, et il sera tourmenté dans le feu et le soufre, devant les saints anges et devant l’Agneau. » Apocalypse 14 : 9-10. Ce cours par correspondance est l’un des moyens que Dieu utilise pour répandre cet avertissement.

Chère âme, quelle sera votre résolution au jour de la décision ? C’est seulement en obéissant aujourd’hui aux commandements de Dieu que nous serons capables de supporter cette dernière grande épreuve. En restant ferme, en dépit des menaces humaines et des persécutions, nous récolterons de riches récompenses – nous serons regardés comme dignes de vivre avec Dieu pendant l’éternité ! Apocalypse 14 : 1-5 décrit cette classe de personnes qui obéissent à Dieu. Soyons certains que nous sommes parmi le groupe, non pas de ceux qui acceptent la marque de la bête, mais de ceux qui ont le nom du Père écrit sur leur front – un signe de leur fidélité aux principes des cieux.

By continuing to use the site, you agree to the use of cookies. more information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close