Call Toll Free - 1-844-748-7884

LEÇON 14 – L’ESPRIT DE PROPHETIE

///LEÇON 14 – L’ESPRIT DE PROPHETIE
LEÇON 14 – L’ESPRIT DE PROPHETIE2018-05-01T01:36:53+00:00

PARTIE B : L’ESPRIT DE PROPHETIE

L’une des marques qui identifie le peuple de Dieu, comme il est écrit dans Apo- calypse 12 : 17, c’est qu’ils ont ‘le témoignage de Jésus’ qui est, selon Apocalypse 19 : 10, ‘l’esprit de prophétie’. Dans cette leçon nous nous attarderons sur le moyen que Dieu a utilisé, avec la prophétie à travers les temps, pour bénir et aider son peuple, et nous chercherons à savoir comment nous pouvons reconnaître les caractéristiques d’un vrai prophète. Ellen G. White, en tant que prophétesse pour notre temps, sera examinée à la lumière de la parole de Dieu. Vous trouverez cette étude fascinante !

UN CANAL POUR LA VERITE DE DIEU

En premier lieu, examinons comment la prophétie opère et voyons ce qu’elle est. Dans les leçons précédentes, nous avons étudié différentes prophéties de la Bible, leur sens symbolique et littéral, et leur accomplissement exact.

Une prophétie est l’histoire d’un fait annoncé d’avance ; c’est une prévision d’événements futurs dans la manière d’agir de Dieu avec ce monde. De tout temps, depuis que le péché est entré dans le monde, Dieu a été très miséricordieux en ne faisant rien sans l’avoir d’abord révélé à ses prophètes. Voir Amos 3 : 7. Il parlait aux pères par l’intermédiaire des prophètes. Hébreux 1 : 1. La chaîne de la révélation prophétique est la suivante : de Dieu à Jésus, ensuite à son ange, après au prophète, et enfin au peuple de Dieu. Apocalypse 1 : 1-2. Gabriel est l’ange de prophétie de Jésus qui se tient en la présence de Dieu.

Quelques-uns des plus importants prophètes de l’Ancien Testament furent Moïse, un berger ; David, un roi ; et Daniel, le premier ministre de Babylone et de Perse. D’une manière semblable, Myriam, la soeur de Moïse, Débora et Hulda furent des femmes qui prophétisèrent à l’époque de l’Ancien Testament.

DES PROPHETES DANS L’EGLISE CHRETIENNE

Dieu a placé des prophètes dans son église comme l’un des dons pour unifier et perfectionner les croyants dans la connaissance de Christ. « Jusqu’à ce que nous soyons tous parvenus à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme fait, à la mesure de la stature parfaite du Christ. » Ephésiens 4 : 13. Voir aussi 1 Corinthiens 12 : 28.

Dans le Nouveau Testament, quelques-uns des prophètes importants furent Jésus lui-même, Jean-Baptiste, et Jean de l’Apocalypse. Il y eut aussi des prophétesses en ce temps-là, telles que Anne (Luc 2 : 36) et les quatre filles de Philippe l’évangéliste (Actes 21 : 9).

Les prophètes jouaient un rôle précieux parmi le peuple de Dieu. Ils offraient une véritable image de la condition spirituelle de l’église dans son ensemble. Néanmoins, lorsque le peuple tombait si profondément dans l’apostasie qu’il n’y avait plus d’espoir pour lui, alors les prophètes cessaient de prophétiser. Lamentations 2 : 9. Et Proverbes 29 : 18 affirme : « Quand il n’y a pas de vision, le peuple est sans frein ; heureux celui qui observe la loi ! »

LES CARACTERISTIQUES D’UN VRAI PROPHETE

-Le premier et le plus important test que nous puissions appliquer à quiconque professe être prophète, c’est de voir s’il confesse la foi en Jésus-Christ et prêche qu’il est venu en chair. En d’autres termes, Jésus-Christ est le Fils de Dieu qui est descendu sur cette terre pour donner sa vie comme rançon pour les pécheurs ; le vrai prophète proclamera cette vérité. « Reconnaissez à ceci l’Esprit de Dieu : tout esprit qui confesse Jésus-Christ venu en chair est de Dieu ; et tout esprit qui ne confesse pas Jésus, n’est pas de Dieu… » 1 Jean 4 : 2-3.

-Ensuite, nous pouvons appliquer un second test, également important, à ces prophètes qui professent le christianisme. Ce test se trouve dans Esaïe 8 : 20 : « A la loi et au témoignage ! Si l’on ne parle pas ainsi, c’est qu’il n’y aura point d’aurore pour le peuple. » Les paroles du vrai prophète seront en harmonie avec la loi de Dieu (les dix commandements) et le témoignage de tous les précédents prophètes de Dieu. Quelqu’un qui prétend être prophète peut subir tout autre test, mais si son instruction est contraire à celle de la Bible et des témoignages d’autres vrais prophètes, c’est un faux prophète.

-Dès qu’il a passé ces deux tests, nous pouvons appliquer le troisième : Est-ce que les prédictions du prophète se réalisent infailliblement ? Deutéronome 18 : 21-22. Si les paroles qu’il a prononcées au nom de l’Eternel ne se réalisent pas, nous pouvons être certains qu’il n’a pas été envoyé par Dieu ; et nous n’avons pas besoin de prendre garde à ses avertissements et à ses conseils ! C’est un faux prophète. Néanmoins, supposez qu’un prophète prédise certaines choses qui eurent vraiment lieu, mais qu’en même temps, il enseigne d’une manière ou d’une autre à ses disciples de se détourner de la voie de Dieu ? Alors c’est aussi un faux prophète. Deutéronome 13 : 1-3. Par conséquent, la réalisation d’une prédiction n’est pas, en elle-même, une preuve certaine pour affirmer qu’une personne est envoyée de Dieu. Il est important de se rappeler cela, puisque la plupart des gens sont fascinés par un accomplissement de la prophétie, et qu’ils ne prennent garde ni au caractère ni à l’enseignement du soi-disant prophète.

-Un autre test a affaire avec la vie personnelle du prophète. Il sera connu par ses fruits. Voir Matthieu 7 : 15-20. Fréquemment, une personne s’élève prétendant être un prophète envoyé par Dieu, tandis que sa vie privée révèle un esprit de cupidité, d’immoralité, de tromperie, et de grande fierté. C’est une indication qu’il n’est pas possible que ce soit un porte-parole de Dieu. Un homme qui est utilisé par un Dieu saint pour communiquer des messages à d’autres personnes mènera une vie sainte. Cela ne veut pas dire qu’il soit parfait ou infaillible, mais qu’il devrait produire le fruit de l’Esprit Saint dans sa vie pour que tous puissent le voir.

-La dernière caractéristique d’un vrai prophète, qui peut apparaître comme la conclusion prévue, c’est qu’il communique avec Dieu. Cela peut avoir lieu par des paroles de Dieu adressées directement au prophète ou par l’envoi d’un ange ayant un message pour lui. Dieu communique aussi avec son prophète par l’intermédiaire de visions. Au sens biblique, une vision est une condition éveillée surnaturelle lors de laquelle Dieu révèle quelque vérité ou information à son serviteur. En plus des visions, un prophète peut également avoir des rêves d’origine divine. Il y a trois genres de rêves, l’un est causé par l’activité journalière qui continue dans l’esprit subconscient durant le sommeil ; l’autre est un cauchemar, un rêve qui peut résulter directement des forces du mal ; le dernier genre est celui qui, inspiré par l’Esprit de Dieu, transmet un message très important qui doit être communiqué au peuple de Dieu ou au monde entier.

Ainsi, un vrai prophète ne conçoit pas de lui-même ses messages ; ceux-ci sont complétement indépendants de ses facultés de penser, de son intelligence, de son savoir ou de son expérience passée. Il n’est à ce moment-là qu’un instrument dans la main de Dieu.

LES PREUVES PHYSIQUES D’UN VRAI PROPHÈTE

Certains phénomènes physiques ont lieu pendant qu’un prophète est en vision. Une analyse attentive de ces faits révélera la différence fondamentale entre le vrai prophète de Dieu et le médium spirite ou clairvoyant qui prétend être capable de prédire l’avenir.

Daniel était un grand prophète à l’époque de l’Ancien Testament. Il a décrit ce qui lui arrivait lorsqu’il était en vision.

-Il perdait toute sa force. « Je restai moi seul, et je vis cette grande vision ; les forces me manquèrent, mon visage pâlit et fut décomposé, et je n’eus plus aucune force. » Daniel 10 : 8. Daniel était dans une sorte de coma, étendu, prostré sur sa face ; cependant il était capable d’entendre une voix, venant de loin, qui lui parlait.

-Ensuite il sentit une main le toucher, qui le fortifia et lui fit prendre position sur ses mains et ses genoux. Daniel 10 : 10. Puis il entendit l’ordre de se lever, et il se tint debout en tremblant.

-A mesure que le messager céleste parlait, Daniel devint muet. Daniel 10 : 15. Alors l’ange toucha ses lèvres, et il ouvrit la bouche. Les premières paroles qu’il prononça exprimaient la manière puissante dont la vision l’affectait, et il annonça de nouveau qu’il n’avait plus de force et que le souffle lui manquait. Daniel 10 : 17.

-Cette conversation était surnaturelle, car il ne respirait plus ; or, qui peut vivre pendant plus de quelques minutes sans respirer ? Le prophète était soutenu d’une manière surnaturelle.

-De plus, il parlait sans respirer, ce qui est humainement impossible, car c’est le mouvement rapide de l’air qui passe entre les cordes vocales qui produit la parole. Le prophète Jérémie expliquait ce phénomène de la manière suivante : « Puis l’Eternel étendit la main et toucha ma bouche ; et l’Eternel me dit : Voici que je mets mes paroles dans ta bouche. » Jérémie 1 : 9. Et David, un autre prophète qui avait une grande connaissance des Ecritures, disait absolument la même chose : « L’Esprit de l’Eternel a parlé par moi, et sa parole est sur ma langue. » 2 Samuel 23 : 2. Quand un prophète parle ainsi sous l’inspiration de Dieu, il ne peut jamais reprendre ses paroles. Ceci fut l’expérience même de Balaam, le prophète apostat, qui essaya de maudire Israël, comme cela est écrit dans Nombres 23 :20.

-Pendant une vision, les yeux du prophète restent ouverts et fixes. Nombres 24 : 16.

-Le prophète est totalement inconscient de son entourage. 2 Corinthiens 12 : 2-4. Nous étudierons ultérieurement cette caractéristique dans la partie concernant Ellen G. White en tant que prophétesse pour notre temps

-Nous ne devrions pas regarder les prophètes comme des hommes supérieurs aux autres ni comme des êtres humains parfaits ; quelques-uns étaient mariés, d’autres furent des prophètes fidèles à un moment donné et plus tard ils devinrent infidèles et abandonnèrent Dieu, tels que les fils de Samuel. Le travail de ces prophètes variait, mais tous étaient en étroite relation avec le peuple pour lequel ils travaillaient. Ces hommes étaient tout à fait comme nous, si ce n’est que Dieu vit qu’il pouvait les utiliser spécialement comme ses porte-parole. Il savait qu’ils seraient humbles et obéissants envers lui. En ce qui concerne l’instrument humain, nous avons la leçon du peuple juif, qui ne vit en Jésus que ‘le fils du charpentier’ et qui, par conséquent, le rejetèrent. De même aujourd’hui, beaucoup de personnes refusent de reconnaître la divinité dans le message venant de Dieu et elles le rejettent parce qu’il est délivré par des êtres humains peu impressionnants. Mais nous devons appliquer tous les tests et nous laisser ainsi conduire dans les sentiers de la vérité par les vrais prophètes de Dieu.

ELLEN G. WHITE EN TANT QUE PROPHETESSE POUR NOTRE TEMPS

On suppose souvent qu’il n’y a pas eu de prophète après la mort de Jean de l’Apocalypse. Il est vrai que le canon des Ecritures se termine avec le livre de l’Apocalypse, mais il avait été promis que le don spécial de prophétie resterait avec l’église de Dieu jusqu’à la fin des temps. Voir 1 Corinthiens 12 : 28 ; Ephésiens 4 : 8, 11-12. Le but de ces dons est le perfectionnement des saints, en vue de l’oeuvre du ministère et l’édification du corps de Christ. Evidemment le don de prophétie restera en application jusqu’à ce que l’église parvienne à la perfection, une condition enviable que nous n’avons pas encore atteinte. C’est pourquoi nous nous attendons à ce que ce don soit dans l’église aujourd’hui.

Quelques années avant la fin de la prophétie des 2 300 jours/années, en 1844, Dieu désirait communiquer directement au monde et à son peuple d’importants détails concernant les événements de la fin. L’Esprit Saint a guidé des hommes, à mesure qu’ils sondaient la parole de Dieu, pour comprendre les prophéties de Daniel 8 et 9. Et ils prêchèrent les messages du premier et du second anges avec une puissance qui secoua le monde. Mais, en même temps que commençaient la purification du sanctuaire céleste et le jugement investigatif, un travail spécial devait être fait pour préparer un peuple pour l’avènement de Christ. Revoyez la leçon 12 pour l’histoire des messages des trois anges.

Née en 1827, à Gorham, dans l’état du Maine, Ellen Gould Harmon devait jouer un rôle vital en tant que conseillère spirituelle du mouvement à travers lequel Dieu accomplirait cette oeuvre. Ayant une santé délicate, à cause d’un accident presque fatal qui mit fin à sa scolarité normale à l’âge de 9 ans, Ellen fut élevée comme une pieuse Méthodiste. Souffrant beaucoup des séquelles de son accident et de l’attitude des gens vis-à-vis de son visage défiguré, Ellen se tourna de bonne heure vers le Christ pour trouver du réconfort. Elle fut convertie à l’âge de 11 ans et fut baptisée à 12 ans. Elle croyait de tout son coeur aux prophéties concernant le second retour de Christ attendu pour l’année 1844 et, avec d’autres, elle ressentit un amer désappointement lorsqu’il ne revint pas. La foi d’Ellen resta, néanmoins, forte.

Elle ne fut pas la première personne choisie, par l’intermédiaire de laquelle Dieu désirait travailler. La vision initiale avait été donnée à deux personnes, mais les deux refusèrent d’obéir au commandement du ciel qui ordonnait de communiquer la vision aux autres. En conséquence, l’Esprit de Dieu se retira d’eux, et Dieu choisit la plus faible de toutes les personnes capables pour devenir son instrument. Commençant à l’âge de 17 ans, Ellen reçut quelques 2 000 visions dont elle devait écrire les messages. Bien qu’elle fut au début incapable de tenir une plume assez longtemps pour écrire une page, de la force lui fut donnée miraculeusement, et jusqu’à l’âge de 87 ans elle écrivit à profusion – environ 45 000 pages pour des livres et des périodiques, qui furent tous entièrement en harmonie avec la Bible. Elle a aussi supporté le test de vivre une vie chrétienne consacrée.

A travers l’illumination divine, elle écrivit une abondance d’informations sur la prophétie, la religion, la connaissance médicale, les nécessités écologiques, l’hygiène, le régime alimentaire, la psychologie, les événements futurs, et le destin de quelques- unes de nos grandes villes. Ses étonnantes observations et prédictions, en ce qui concernent la pratique de l’hygiène et l’utilisation de la lumière du soleil pour le soin des malades, les dangers de l’hypnose, la délinquance juvénile, les courants électriques dans le cerveau, et la propagation des maladies telles que le cancer et la tuberculose par une alimentation carnée, ont été, de nombreuses années après, confirmées par la science. Ses différents conseils, à l’égard de ces sujets étaient inconnus de son temps et ils furent en fait inacceptés. Rien de cela ne tirait son origine de sa propre connaissance ; cela venait de Dieu, le Créateur de la terre et du corps humain.

Ellen Gould White (mariée en 1846 à James White et mère de quatre fils) avait des visions qui étaient véritables et parfaitement en harmonie avec les preuves physiques d’un vrai prophète, comme cela est indiqué dans les paragraphes précédents sur les caractéristiques et les preuves physiques d’un vrai prophète.

L’un des premiers pionniers du second grand mouvement adventiste, J.N. Loughborough, qui écrivit un livre ayant pour titre le nom de ce mouvement, déclarait à la page 204 : « La première fois que je vis Madame E. G. White (autrefois appelée Mademoiselle Harmon), c’était en 1852. En ce jour-là, je la vis alors qu’elle était en vision et cela dura environ une heure. Depuis ce moment-là, j’ai eu le privilège de la voir en vision environ cinquante fois. J’étais présent lorsque des médecins l’ont examinée tandis qu’elle était dans cet état, et j’estime que c’est un plaisir de rendre témoignage de ce que j’ai vu et appris. Je vous confie une description des faits, dans le cas où ceux-ci pourraient être mis négligemment de côté par les suppositions hasardeuses de ceux qui ne l’ont jamais vue dans cette condition.

« En entrant dans la vision, elle pousse avec ravissement trois fois le cri de : ‘Gloire !’ dont l’écho et l’écho répété, le second, et particulièrement le troisième, sont plus faibles mais plus émouvants que le premier, la voix ressemblant à celle de quelqu’un qui est tout à fait loin de vous et, précisément, hors de portée de voix. Pendant quatre ou cinq secondes environ, elle semble tomber par terre comme une personne qui s’évanouit, ou comme quelqu’un qui a perdu sa force ; elle semble alors immédiatement remplie d’une force surhumaine, se relevant quelquefois aussitôt et se promenant dans la pièce. Il y a de fréquents mouvements des mains est des bras, désignant soit la droite soit la gauche selon les mouvements de la tête. Tous ces mouvements sont faits de la manière la plus gracieuse. Quelle que soit la position de la main ou du bras, il est impossible pour qui que ce soit de la changer. Ses yeux sont toujours ouverts, mais elle ne les cligne pas ; sa tête est relevée et elle regarde en haut, non pas avec un regard vague, mais avec une expression agréable seulement différente de la normale en ce sens qu’elle semble regarder attentivement quelque objet éloigné. Elle ne respire pas, cependant son pouls bat régulièrement. Son maintien est plaisant à voir, et le teint de son visage est aussi coloré que si elle se trouvait dans son état normal. »

Il n’est pas étonnant d’apprendre que ces phénomènes étranges et surnaturels causèrent une grande agitation parmi les chrétiens du temps d’Ellen White. Nous ne serions pas moins étonnés de cela aujourd’hui. Mais notez comment les caractéristiques des prophètes de la Bible, lorsqu’ils étaient en visions, furent toutes trouvées dans son expérience. 1) Elle perdait ses forces, ensuite, 2) elle recevait une force surnaturelle, 3) ses yeux étaient toujours ouverts, 4) elle ne respirait pas, cependant 5) son pouls était régulier ; et, 6) elle parlait sans respirer. Le fait qu’elle ne respirait pas était sans aucun doute le phénomène le plus spectaculaire de tous, et il fut testé bien des fois par des médecins sceptiques. Par exemple, un médium, un certain Dr Brown, avait délaré que ses visions étaient d’origine spirite. Dès qu’il l’eut observée, il se rendit compte qu’elle ne respirait pas, il devint blême et, haletant, il dit : « Elle ne respire pas ! » et sortit de la maison en courant aussi vite qu’il le pouvait. (The Great Second Advent Movement, p211).

Comme nous l’avons indiqué précédemment, le vrai prophète transmet les messages de Dieu indépendamment de ses propres préférences et de ses pensées. Souvent il ne comprend même pas entièrement ce qu’il dit. Cela était également vrai d’Ellen G. White. Elle n’était pas une savante, au contraire, elle n’avait pas terminé sa scolarité. Elle écrivait simplement à mesure que le Seigneur l’en instruisait pour déclarer d’importantes vérités, essentielles pour la santé spirituelle, mentale et physique de l’humanité. Elle dit dans Conseils sur la nutrition et les aliments, p. 344 « Les pourquoi et les comment de ceci je ne les connais pas, mais je vous donne l’instruction comme cela m’a été donné. »

Nous sommes reconnaissants pour cette précieuse source d’informations et pour l’humble femme qui, dans sa soumission et son dévouement à la vérité, fut employée par Dieu.

By continuing to use the site, you agree to the use of cookies. more information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close