Call Toll Free - 1-844-748-7884

LEÇON 10 – MATHEMATIQUES INSPIREES

///LEÇON 10 – MATHEMATIQUES INSPIREES
LEÇON 10 – MATHEMATIQUES INSPIREES2018-05-01T10:21:05+00:00

 PARTIE B : MATHEMATIQUES INSPIREES

Christ a averti ses auditeurs qu’ils devraient rendre compte au jour du jugement de toute parole vaine qu’ils auront proférée. Matthieu 12 : 36.

Paul aussi a prêché qu’il y avait un jugement à venir. De la même manière, Daniel fut instruit au sujet du jugement. En fait, dans Daniel 7 : 9-14, la scène du jugement lui fut montrée dans une vision. Ce sujet mérite notre examen le plus rigoureux car, comme nous allons le voir dans cette leçon, nous vivons aujourd’hui à l’époque du jugement.

LA VISION DE DANIEL 8

Veuillez lire d’un bout à l’autre Daniel 8 et 9 attentivement. Notez une fois de plus que Dieu a révélé une partie de l’histoire du monde à Daniel, utilisant pour cela les symboles des bêtes appropriées. Un bélier avec deux cornes représentait la nation médo- perse, et un bouc avec une grande corne représentait la Grèce. Dans la lutte entre ces deux bêtes, la grande corne fut brisée et quatre autres cornes s’élevèrent à sa place. Dans Daniel 2 et 7, nous avons déjà étudié ce qui concernait ces royaumes et la division du troisième royaume, la Grèce, en quatre parties. Daniel 7 : 6.

Maintenant, Daniel 8 : 9-12 fait un pas de plus pour montrer comment, d’une de ces quatre cornes, une autre plus petite a surgi, « qui s’agrandit beaucoup ». Dans la leçon 9, nous avons étudié en détail cette petite corne comme étant la puissance de l’antichrist. Ici, la même puissance est montrée de nouveau – la Rome papale ou l’Eglise Catholique Romaine.

Dans Daniel 8 : 13, 14, l’ange se référait à une grande apostasie qui serait causée par la petite corne, ou l’antichrist, par lequel la vérité serait jetée par terre. Veuillez lire attentivement Daniel 8 : 12-14.

Dans Daniel 8 : 16-26, l’ange Gabriel, appelé l’ange de la prophétie (Gabriel signifie ‘l’homme qui se tient devant Dieu’), expliqua à Daniel le sens du bélier et du bouc ainsi que l’oeuvre de la petite corne, mais il ne donna aucune explication des 2 300 jours des versets 13, 14, et 26. « Moi, Daniel, je fus plusieurs jours affaibli et malade ; puis je me levai et m’occupai des affaires du roi. J’étais dans la stupeur à cause de la vision et ne la comprenais point. » Daniel 8 : 27.

EXPLICATION DES 2 300 JOURS (SOIRS ET MATINS) DE DANIEL 8 : 14 ; 9 : 22- 27.

D’après Daniel 9 : 1, il est évident que plusieurs années se sont écoulées avant que Daniel ne reçoive une autre vision. Le prophète priait et intercédait avec ferveur pour son peuple quand l’ange Gabriel vint vers lui en volant. Daniel 9 : 20-21.

Immédiatement l’ange commença à parler de l’époque considérée concernant cette partie de la vision de Daniel 8 à propos de laquelle le prophète n’avait reçu aucune interprétation. Voici le trait d’union entre la vision et son interprétation. Ce qui suit est l’explication de cette période de temps prophétique ; c’est la plus longue, et la plus importante prophétie dans la Bible. Rappelez-vous que, dans Daniel 8 : 17, l’ange déclarait que la vision serait pour le temps de la fin.

Dans la leçon 9, la clé pour comprendre le temps prophétique a été donnée : un jour dans la prophétie est égal à une année littérale. Cette clé est applicable à toutes les périodes de temps prophétiques.

Selon Daniel 9 : 24, une partie des 2 300 jours devait être retranchée ; cette période devait s’étendre jusqu’à la venue du Messie et à la destruction de Jérusalem. 70 semaines prophétiques correspondent à une période de 490 années littérales (70 semaines de 7 jours par semaine). Ces 490 années devaient s’accomplir à travers l’histoire de la nation juive. Attendu qu’il est dit que cette période de 490 ans devait être fixée, ou retranchée, nous pouvons calculer quand ces 490 ans ont commencé et, à partir de là, établir le point de départ des 2 300 ans, qui devaient s’étendre jusqu’au temps de la fin.

LA DATE DU COMMENCEMENT DES 70 SEMAINES

C’est à l’ange de la prophétie, Gabriel, que fut confiée la responsabilité d’expliquer le point de départ des 490 ans. Ainsi nous n’avons pas de calcul humain mais les paroles mêmes du ciel.

Veuillez lire attentivement Daniel 9 : 25-26. Les 7 semaines plus 62 semaines font 69 semaines, ou une période de 483 ans. L’ange récapitula, 1) les événements qui auraient lieu durant ces 483 ans, 2) le rejet du Messie pendant la 70ème semaine, et 3) la destruction de Jérusalem quelques dizaines d’années plus tard par les Romains. Tout cela fut littéralement accompli.

Les 70 semaines ont commencé à la date où le decret de reconstruire Jérusalem fut donné. A cette époque-là, Jérusalem était en ruine. Dans l’histoire, on note trois décrets semblables. Le premier fut donné par le roi perse Cyrus en 539 av. J.C. ; quelques Juifs seulement obéirent à cet ordre, et un second décret fut donné par Darius en 519 av. J.C. mais le dernier, qui entra en vigueur, fut donné par Artaxerxès en 457 av. J.C., la septième année de son règne. Esdras 6 : 14. Ainsi, cette année 457 av. J.C. est la date du commencement des 70 semaines, et aussi des 2300 jours.

LE TEMPS DU MESSIE ET LE TEMPS DE LA FIN

Dans Daniel 9 : 24-25, les 70 semaines sont subdivisées en trois périodes : 7 semaines, 62 semaines, et 1 semaine. Les 7 premières semaines vont jusqu’en l’an 408 av. J.C., lorsque Jérusalem fut reconstruite, accomplissant ainsi la prophétie. La subdivision suivante – 62 semaines – va jusqu’à l’apparition du Messie en l’an 27 ap. J.C. ‘Messie’ signifie ‘l’Oint’. L’onction du Christ eut lieu lors de son baptême dans le Jourdain. Matthieu 3 : 16-17. C’était la première apparition de l’Agneau de Dieu qui porta les péchés du monde.

Jésus était âgé de 30 ans lors de son baptême, bien que celui-ci eut lieu en l’an 27 ap. J.C. C’est un fait prouvé que les années de notre calendrier chrétien ont commencé d’être comptées avec 3 années de retard ; ainsi, en l’an 1 de notre ère, Christ avait déjà 4 ans. Les 69 semaines, ou 483 ans, se terminèrent ainsi en l’an 27 ap. J.C.

LA DERNIERE SEMAINE

Il restait seulement une semaine pour compléter les 70 semaines. Lorsque Jésus mourut sur la croix du Calvaire, les lois de tout l’Ancien Testament en ce qui concerne les sacrifices et les offrandes prirent fin ; elles n’étaient que l’ombre de la réalité. La réalité, Christ, était venue, et par conséquent l’ombre disparut.

« Le voile du temple se déchira en deux de haut en bas ». Marc 15 : 38.

Cela était un signe du ciel montrant que tous les sacrifices cérémoniels étaient maintenant accomplis à travers l’unique sacrifice de Christ. Ceci s’est accompli, comme

l’avait prédit la prophétie, au milieu de la dernière semaine. Une semaine de temps prophétique correspond à 7 années littérales, la moitié de celle-ci correspond donc à 3 ans 1⁄2. Jésus enseigna pendant exactement 3 ans 1⁄2, ensuite il fut crucifié. Ceci était la marque du milieu de la 70ème semaine. La crucifixion eut ainsi lieu en l’an 31 ap. J.C., laissant 3 ans 1⁄2 pour compléter les 70 semaines. Si nous ajoutons 3 ans 1⁄2 à l’an 31, nous arrivons à l’an 34 ap. J.C.

QU’ARRIVA-T-IL EN L’AN 34 ap. J.C. ?

Cette année-là, les 70 semaines (490 ans) réservées à Israël sont terminées, et la nation juive cessa d’être le peuple choisi de Dieu, parce qu’elle avait continuellement rejeté l’évangile. Etienne, le premier martyr chrétien, fut tué par les Juifs. Actes 7 : 59.

Puis Paul, qui devint l’apôtre des païens, fut converti. Actes 9. A cause de la dispersion des chrétiens, résultant de la persécution par les Juifs, le message évangélique fut répandu sur toute la terre parmi les païens à partir de l’an 34 ap. J.C. Actes 8 : 4. Les premiers païens reçurent le Saint-Esprit et furent baptisés. Actes 10. Les apôtres, guidés par le Saint-Esprit, décidèrent de prêcher l’évangile aux nations. Actes 13 : 46.

Les Juifs, en rejetant Christ comme leur Messie, scellèrent leur propre destin en tant que peuple choisi de Dieu. « Voici, votre maison vous sera laissée », fut le jugement que Christ avait prononcé. Luc 13 : 34-35. Le message fut donné aux nations. Christ dans son Eglise ne faisant pas acception de personnes ni de nationalités. Voir Galates 3 : 27-28. Colossiens 3 : 10-11. Le temps spécial d’épreuve et la position de la nation juive prirent fin, et 36 années plus tard (en l’an 70 ap. J.C.), Jérusalem fut détruite.

LES 1810 ANNEES RESTANTES

Le reste de la longue période des 2300 années, de laquelle 490 années furent déterminées, retranchées, s’élevait à 1 810 ans. En les ajoutant à l’année 34 ap.J.C., on arrive à l’an 1844 ap. J.C. ainsi, les 2300 années s’étendent de l’an 457 av. J.C. à l’an 1844 ap. J.C. L’ange avait déclaré que cette vision s’étendrait jusqu’au temps de la fin. Ainsi cette période de temps prophétique la plus longue est une preuve qu’en 1844 le temps de la fin avait déjà commencé. Ce qui arriva dans l’histoire à cette époque-là sera étudié dans les leçons 11 et 12. « Deux mille trois cents soirs et matins ; puis le sanctuaire sera purifié. » Daniel 8 : 14. Après 1844, une oeuvre devait être faite dans le sanctuaire. Le sanctuaire terrestre, qui avait été construit d’après l’ordre de Dieu, fut détruit par les Romains en l’an 70 ap. J.C. Depuis cette date, il n’y a pas eu de sanctuaire sur la terre. Dans la leçon suivante, nous étudierons le sanctuaire et nous prendrons connaissance des faits qui ont rapport avec sa purification.

By continuing to use the site, you agree to the use of cookies. more information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close