Call Toll Free - 1-844-748-7884

31. LE GRAND CRI — L’ANGE D’APOCALYPSE 18

////31. LE GRAND CRI — L’ANGE D’APOCALYPSE 18
31. LE GRAND CRI — L’ANGE D’APOCALYPSE 182018-05-03T00:49:15+00:00

LE GRAND CRI — L’ANGE D’APOCALYPSE 18

Nous croyons que le grand cri du troisième ange commença par la prédication en 1888, lors de la Conférence de Minneapolis, du message “Christ notre justice”. Ce fut le commencement de l’illumination par l’ange d’Apocalypse 18: 1-4.

“Le temps de l’épreuve suprême est imminent, car le grand cri du troisième message a déjà commencé à nous révéler la justice du Christ, la Rédempteur qui pardonne le péché. C’est le commencement de la lumière émanant de l’ange qui doit remplir la terre entière de sa gloire.” (Messages Choisis, Vol. 1, p. 425.)

“Christ notre Justice”, “C’est le message que Dieu voulait donner au monde. C’est le troisième message angélique qui doit être proclamé d’une voix forte et répandu dans une large mesure avec l’effusion son esprit.” (Testimonies to Ministers and Gospel Workers, p. 92.)

La proclamation du troisième message angélique est renforcée par un grand cri, qui vient d’un autre ange, pour parvenir à la fin de cette annonce:

“L’ange qui vient participer à la proclamation du troisième message doit “éclairer toute la terre de sa gloire” Cette parole annonce une oeuvre universelle d’une puissance analogue à celui de la Pentecôte figuré par “la pluie de la première saison”, répandue lors de l’effusion du Saint-Esprit aux débuts de la proclamation de l’Evangile. Ce sera “la pluie de l’arrière saison” qui viendra pour faire mûrir la moisson.” (La Tragédie des Siècles, p. 663.)

Le rejet du message “Christ notre Justice” par beaucoup d’adventistes eu de graves conséquences. Lors de la première guerre mondiale (1914-1918), le mouvement traversa une crise difficile. Le quatrième et le sixième commandements furent souvent transgressés : la fidélité aux dix commandements passa l’Eglise au crible. C’est le reste dont parlent les textes d’Apocalypse 12:17; 14:12; 12 et 3:14-22; il sera utilisé par Dieu dans l’oeuvre finale, afin d’adresser au monde le dernier message d’avertissement.

“Le chapitre 18 d’Apocalypse indique le moment où, comme conséquence de la réjection (sic) du triple avertissement d’Apocalypse 14:6-12, l’Eglise sera tout à fait dans la condition prédite par le deuxième ange, et où les enfants de Dieu qui se trouveront encore dans Babylone seront appelées à en sortir. Ce message est le dernier qui sera adressé au monde; et il produiras son effet”. (Le grand conflit, p. 389.)
“Mais Dieu a encore un peuple dans Babylone; et avant que les jugements du ciel la frappent, ces fidèles doivent être appelés à en sortir, “de peur que, participant à ses péchés, ils n’aient aussi part à ses plais.” C’est pourquoi cet appel est symbolisé par un ange descendant du ciel, éclairant la terre de sa gloire, et déclarant avec force les péchés de Babylone. On entend, en même temps que ce message, cet appel : “Sortez de Babylone, mon peuple”. Ces déclarations jointes au message du troisième ange, constituent l’avertissement final qui doit être donné aux habitants de la terre.” (Le grand conflit, p. 616.)

By continuing to use the site, you agree to the use of cookies. more information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close